Partager

Assurances: un secteur défensif en bourse, selon BMCEBankAfrica Capital Research

22 janv. 2020 Le Boursier

Le portfeuille Actions de BMCE Capital Research pour 2020 comprend deux valeurs du secteur des assurances, qui reste pour ses analystes un secteur défensif en dépit de quelques défis.

La filiale de recherche du groupe BMCE Bank of Africa évoque la bonne tenue de l’activité des assureurs marocains notamment au premier semestre de 2019, avec une progression de 8,2% à 24,8 milliards de dirhams des primes émises, intégrant une amélioration de 7% de la branche Non-Vie et de 9,9% de l’assurance Vie et Capitalisation.

Elle évoque également l’amélioration de l’activité opérationnelle, avec une progression de 8,4% du résultat technique des assureurs cotés au S1 2019, suite à une sinistralité plus clémente devant se poursuivre en 2020.

Sur ce point là, les analystes de BKR prennent en compte le durcissement des circuits et conditions d’indemnisation à travers la mise en place de plusieurs niveaux de vérification; l’allongement des délais de remboursement de 10 à 15 jours afin de perfectionner le schéma de lutte contre les fausses déclarations de sinistres et le rendre davantage ciblé et efficace ; la limitation de la possibilité de se faire rembourser auprès des centres d’indemnisation rapide au premier sinistre de l’année; et la mise en place d’un dispositif de détection de la multi-assurance informant l’intermédiaire au moment de la souscription d’une nouvelle couverture d’assurance automobile.

Par ailleurs, le secteur des assurances devrait bénéficier, toujours selon BKR, de l’entrée en vigueur à partir du 1er janvier 2020 du régime de couverture des conséquences des catastrophes naturelles, s’accompagnant d’une augmentation des tarifs en raison de l’intégration d’une prime d’assurance complémentaire émanant de l’élargissement des polices à la couverture contre les catastrophes naturelles.

En outre, les assurances devraient profiter du démarrage effectif du Takaful, prévu pour le T1 2020, avec pour objectif d’atteindre une part comprise entre 5% et 10% du marché marocain, selon l’ACAPS.

Le secteur se trouve toutefois heurté à des risques. Sur le Takaful notamment, BKR avance la probabilité de la dégradation de la rentabilité des assureurs suite au développement de ce segment, compte tenu de la nature mutualiste de l’activité.

BKR évoque également l’application prochaine de la SBR (Solvabilité basée sur les risques ou Solvency II), qui devra réduire les excédents de marges de solvabilité des assureurs et alléger l’exposition aux actions dans leurs placements.

Par ailleurs, l’entrée en vigueur en 2022 de la norme IFRS 17 devant modifier la comptabilité des contrats d’assurance et la classification des passifs des compagnies devrait engendrer une baisse des fonds propres des assureurs marocains publiant leurs comptes consolidés en IFRS.

Wafa Assurance et Atlanta prisées

Tenant compte de ces éléments, BMCE Capital Research a intégré deux valeurs du secteur des assurances dans son portefeuille Actions de 2020, à savoir Wafa Assurance et Atlanta, avec une pondération respective de 10% et de 5%, portant la pondération du secteur à 15% dans le portefeuille global de BKR.

Pour la première valeur, à savoir Wafa Assurance, BKR met en avant la reprise de son activité au S1 2019 après une année 2018 marquée par une forte hausse de la sinistralité automobile. BKR prévoit une poursuite de cette reprise avec un TCAM de 9,9% du Résultat Net entre 2019 et 2023, et ce "grâce à un repositionnement de l’offre prix qui est aujourd’hui conditionnée par plusieurs critères d’éligibilité".

Par ailleurs, BKR évoque la solidité financière de Wafa Assurance, se traduisant par une marge de solvabilité "très confortable" de 362% au S1 2019 ; ainsi que l’extension de sa présence en Afrique à travers le dépôt d’un agrément pour la création d’une compagnie d’assurance Vie en Egypte, devant profiter du réseau de la filiale d’Attijariwafa Bank dans le pays. BKR note toutefois que les implantations africaines de l’assureur tardent à porter leurs fruits.

Pour Atlanta, BKR qualifie la compagnie d’assureur innovant, en lien avec sa stratégie commerciale agressive se traduisant par le lancement de produits innovants tels que les formules de garanties complémentaires de l’assurance automobile, devant permettre à Atlanta de poursuivre l’amélioration de sa part de marché.

BKR met également en avant la mise en place par Atlanta d’une politique d’assainissement depuis 2017 et des implantations dans des régions moins sinistrées lui permettant d’améliorer ses indicateurs techniques.

BMCE Capital Research évoque également la marge de solvabilité confortable d’Atlanta, à 310% au S1 2019, largement supérieure au minimum réglementaire et devant lui permettre de faire face à l’application de la SBR. Cela étant, la firme de recherche reproche à l’assureur un portefeuille de placement très exposé aux aléas du marché, et concentré sur les filiales du Groupe Holmarcom.

Donnez votre avis

Vous devez être connecté pour publier un avis.
Connectez-vous en cliquant ici ou avec votre compte