"/>
Partager

Crédit bancaire :Le financement participatif roule à grande vitesse

3 déc. 2019 Aujourdhui le Maroc

L’encours atteint au titre des dix premiers mois marque une hausse de 118,2%, soit un financement de l’ordre de 7,30 milliards de dirhams contre 4,13 milliards de dirhams une année auparavant.

La courbe du financement participatif marque un pic. En une année seulement, l’encours affiche une hausse à trois chiffres. L’encours alloué à fin octobre 2019 s’établit à 8,28 milliards de dirhams contre 4,64 milliards de dirhams à la même période de l’année passée, soit une variation positive de l’ordre de 127,6%. C’est ce que l’on peut relever des dernières statistiques monétaires de Bank Al-Maghrib. Le financement participatif à l’immobilier continue de tirer la cadence.

L’encours atteint au titre des dix premiers mois marque une hausse de 118,2%, soit un financement de l’ordre de 7,30 milliards de dirhams contre 4,13 milliards de dirhams une année auparavant.

Un coup d’accélérateur a été donné au financement participatif à la consommation en glissement annuel. L’encours est ainsi passé de 58 millions de dirhams à 631 millions de dirhams en une année seulement affichant ainsi une progression de 118,2%. Il en est de même pour le financement participatif à l’équipement dont l’encours à fin octobre s’est établi à 333 millions de dirhams, soit une hausse de 151,7% par rapport à une année plus tôt.

L’activité bancaire dans son ensemble a affiché un bon rythme de croissance au titre des dix premiers mois de l’année. L’encours des crédits s’est chiffré à 898,38 milliards de dirhams, en hausse de 6,1% par rapport à octobre 2019.

Par objet économique, les crédits immobiliers ont atteint un encours de 275,3 milliards de dirhams, en hausse de 3,3% par rapport à une année plus tôt. Les crédits à l’habitat ont à cet effet atteint une progression de 4,5% atteignant à fin octobre un encours de plus de 214 milliards de dirhams.

En contrepartie, les crédits alloués aux promoteurs immobiliers ont poursuivi leur décélération. Ils se sont inscrits en repli de près de 2% revenant ainsi à 56,85 milliards de dirhams. L’encours des crédits à l’équipement s’est consolidé en glissement annuel de 6,18 milliards de dirhams (+3,6%) pour atteindre à fin octobre un total de 178,39 milliards de dirhams.

Les crédits à la consommation ont grimpé de 4,6% se situant à 56,41 milliards de dirhams. Par secteur institutionnel, Bank Al-Maghrib observe au titre des dix premiers mois de l’année une accélération du rythme de croissance du crédit bancaire alloué au secteur non financier.

Il ressort ainsi en hausse de 4,8% contre 4% observée une année auparavant. «L’évolution du crédit au secteur non financier résulte d’une hausse de 5,4% après 4,3% des concours au secteur privé et plus particulièrement de l’accélération de 4,2 à 5,8% de la croissance des crédits aux sociétés non financières privées», peut-on relever de Bank Al-Maghrib.

Et de conclure que «les prêts aux ménages se sont accrus de 4,9% après 4,5%, alors qu’à l’inverse, les crédits aux sociétés non financières publiques ont vu leur baisse s’accentuer de 5,6 à 5,9%».

Donnez votre avis

Vous devez être connecté pour publier un avis.
Connectez-vous en cliquant ici ou avec votre compte