"/>
Partager

Exportations : Près de 125 milliards de dirhams générés à fin mai

5 juil. 2019 Aujourdhui le Maroc

L’ensemble des secteurs a affiché une bonne performance sur le marché international

Bien que la balance commerciale ressorte toujours déficitaire, un redressement notable des exportations marocaines est à relever. A fin mai 2019, le chiffre d’affaires réalisé à l’export s’est consolidé de 4,14 milliards de dirhams par rapport à l’année précédente. A cet effet, la valeur de la marchandise marocaine exportée affiche un cumul de 124,89 milliards de dirhams au titre des 5 premiers mois de l’année, en amélioration de 3,4%. L’ensemble des secteurs ralise une bonne performance à l’export.

C’est ce que l’on peut tirer des derniers indicateurs établis par l’Office des changes. Totalisant une valeur globale de 20,86 milliards de dirhams, les exportations des phosphates et dérivés ont progressé au titre des 5 premiers mois de l’année de 7,8%. Cette hausse provient de la progression des ventes d’acide phosphorique dont la valeur a grimpé de 1,7 milliard de dirhams par rapport à la même période de l’année 2018. L’office des changes note également une consolidation de 172 millions de dirhams des engrais naturels chimiques au moment où les ventes de phosphates se sont inscrites en repli de 364 millions de dirhams. Les exportations agricoles et agroalimentaires ont pour leur part tiré la cadence à fin mai 2019. La valeur de ces exportations a atteint les 30,54 milliards de dirhams, en amélioration de près de 5% Le secteur aéronautique a vu pour sa part la valeur de ses ventes à l’export atteindre un pic de 11,4% passant en une année de 5,95 milliards de dirhams à 6,63 milliards de dirhams. La performance a également été au rendez-vous pour le secteur électronique et l’industrie pharmaceutique dont les ventes à l’export se sont hissées respectivement de 3,7 et 4,9%

Les exportations «auto» plutôt stables

Pour ce qui est des ventes automobiles à l’export, l’office des changes observe une stagnation. La valeur totale générée au titre des 5 premiers mois de l’année sur le marché international est de 33,48 MMDH, soit 122 millions de plus que la même période de l’année dernière. Se référant à l’office des changes, cette stabilité est expliquée par la progression des ventes du câblage au moment où les ventes de la construction automobile et celles d’intérieur, véhicules et sièges ont affiché un repli. En effet, les ventes du câblage se sont redressées à fin mai de 6,8% se situant ainsi autour de 14,10 milliards de dirhams contre 13,19MMDH une année plus tôt. En revanche, les ventes de la construction automobile ont fléchi de 6,7%. Il en est de même pour les ventes d’intérieurs véhicules et sièges qui se sont rétractées sur la même période de 3,8%. Compte tenu de ces ventilations, la part du secteur automobile dans le total des exportations est revenue à 26,8% contre 27,6% à fin mai 2018. Il est à noter que l’écosystème construction représente la part la plus importante du secteur automobile. Elle a atteint les 45,2% à fin mai, en baisse de 3,4 points comparé à une année plus tôt. La part du câblage s’est par ailleurs renforcée de 2,5 points atteignant à fin mai les 42,1%

Le déficit commercial persiste

En dépit de la ventilation positive des exportations, la balance commerciale penche en faveur des importations. La valeur des achats reste en effet beaucoup plus importante que celle des ventes. Les importations marocaines ont ainsi avoisiné les 209,5 milliards de dirhams à fin mai en hausse de 3,1%, soit 6,2 milliards d’achats supplémentaires par rapport à l’année passée. A cet effet, le déficit commercial s’est creusé de 2,5% pour atteindre les 84,5 milliards de dirhams contre 82,49 MMDH auparavant. En revanche, la balance des échanges et services ressort excédentaire, soit un surplus de 34,35 milliards de dirhams contre 30,48 milliards DH à la même période de l’année précédente. Les cinq premiers mois de l’année ont été marqués par la baisse de 1,2% de l’excédent de la balance voyage. De même, les transferts des MRE ont reculé de 3,4%. Le flux des investissements directs étrangers s’est pour sa part rétracté de 16,7% au moment où celui des investissements directs marocains à l’étranger s’est apprécié de 55,4% à fin mai 2019.

Donnez votre avis

Vous devez être connecté pour publier un avis.
Connectez-vous en cliquant ici ou avec votre compte